Menu
Accueil > Notre histoire

Carole Barbet a exaucé son rêve : ouvrir son restaurant

D'origine auvergnate, Carole Barbet, dont le grand-père officiait en tant que Maître d'Hôtel, a toujours voulu travailler dans la restauration. Adolescente, Carole rêvait et vivait gastronomie. Lorsqu'elle avait quelques économies, au moment où les jeunes de son âge allaient en boîte de nuit, Carole préférait aller au restaurant. Carole passe son bac mais sa passion la taraude toujours : elle décide de se présenter à Ferrandi Paris, et passe des entretiens pour accéder à la classe de « Mise à niveau culinaire de l'École de Cuisine Française ». Elle est acceptée et passe son CAP. C'est alors la période des stages, et notamment en cuisine au Royal Monceau (2 étoiles Michelin à l'époque) où Carole fait ses armes dans la brigade de Gabriel Biscaye qui dira d'elle « Carole ira loin dans le métier ». C'est aussi la période des rencontres professionnelles. Carole se lie d'amitié avec Yannick Alléno, alors 1er commis de cuisine au Royal Monceau, et Alain Verzeroli, étudiant à Ferrandi, futur « Homme Clé » de Joël Robuchon et chef multi étoilé.

Carole travaille ensuite dans plusieurs belles maisons (c'est ainsi qu'on les appelle dans le métier), elle organise des réceptions, travaille pour des traiteurs...

Le projet d'une vie : le restaurant gastronomique O'Distingo

En février 2014 le lieu est trouvé à Eaubonne ! Un bâtiment délabré que la Mairie veut valoriser. Un partenariat est monté entre Carole et la municipalité ! La mairie fi nancera la rénovation, Carole aménagera le lieu à son image. Mais il aura donc fallu 6 ans et demi pour trouver, fi nancer et aménager le cocon que Carole a toujours souhaité. Dans l'intervalle, en 2018 Carole reprend des études et suit la formation « Ferrandi entrepreneurs », c'est bien de connaitre son métier, c'est aussi indispensable de savoir gérer une entreprise. Au cours de cette formation, elle rencontre le cabinet d'architecture JMCA qui se chargera de l'aménagement du restaurant.

En septembre 2020 O'Distingo ouvre ses portes, le rêve de Carole se réalise ! Et quand on entre dans cet écrin, on tombe nez à nez avec la bibliothèque de Carole, ses objets fétiches y ont trouvé leurs places, livres, casseroles, carafes, bibelots nous incitent à en savoir plus. Quand on tourne les yeux à droite ou à gauche, on découvre un lieu chic et élégant sans être ostentatoire. Les couleurs, les matériaux, les tables joliment dressées invitent à s'assoir et parcourir la carte élaborée avec soin avec son chef de cuisine Tifaine Ménard et se laisser aller à la découverte en suivant les conseils de la maîtresse de maison.

Pourquoi O'Distingo ?

O' Distingo est le nom du restaurant que Carole avait imaginé lors de son CAP à Ferrandi Paris en 1989 avec un ami.
Carole avait oublié ce nom, et c'est en se promenant à la brocante de Saint-Leu-la-Forêt il y a un peu moins de 10 ans qu'elle croisa une ancienne amie qui s'en souvenait.
Ce nom est devenu une évidence dans la mesure où le restaurant allait enfi n se faire.

O' Distingo déjà reconnu

O'Distingo a obtenu une toque au prestigieux guide Gault & Millau et porte fi èrement la plaque jaune sur le fronton du restaurant ! L'AVIS DE GAULT&MILLAU
Au cœur d'Eaubonne, dans le quartier de l'Orangerie, une table en vue depuis sa création il y a trois ans. Le cadre est plaisant, aux jeux de lumières tamisées et matières brutes : le métal brossé des tables se contraste avec les boiseries chêne, les assises cuir caramel et les tissus aux motifs orientaux. Dans cette vaste salle en longueur, un grand bar et la vue sur le parc du château. L'équipe 100% féminine est dirigée par Carole Barbet, qui œuvre avec sourire, décontraction et autorité élégante. En cuisine, le chef, pâtissier de formation, Tifaine Menard déroule des propositions créatives et bien affi rmées : œuf crémeux, épinards et sainte-maure, émulsion sarriette, fi let de daurade grillée sur la peau, à la cuisson très maîtrisée, purée d'avocat, orange sanguine, riz bambou, sauce saké, feuilleté aux pommes et sarrasin, velouté dulcey.